Ecouter en direct

l'actualité en Balagne avec Corse net infos

Bastia : Palais de justice sous tension
1 photo disponible

Bastia : Palais de justice sous tension


Calvi

Par

Le 27 Septembre 2018


Devant les magistrats de la cour, les trois hommes ont fait le choix de ne pas répondre aux interrogations de la présidente
Seul Jean-Marc Dominici a fait une déclaration commune pour dire, au nom du collectif Patriotti, notamment que lui et les deux autres personnes poursuivies étaient des patriotes corses et non des terroristes comme ceux qui ont frappé au niveau national - et on sait de quelle façon - et pour lesquels le fichier des auteurs d'infractions terroristes (Fijait) était fait.
Pour les trois hommes soutenus par le collectif Patriotti , largement représenté dans la salle - Olivier Sauli et Jean-Philippe Antolini notamment étaient présents - ce fichier créé pour les terroristes islamistes radicaux ne peut s'appliquer à leur cas. "Nous rejetons les mesures prises à notre encontre par des lois extérieures à notre pays".

Il n'ont donc répondu à la cour qu'à travers la lecture de ce communiqué repris en langue corse par Felix Benedetti dans lequel ils demandent aux magistrats de ne pas faire d'amalgame entre eux et les jihadistes, des arguments repris par leurs défenseurs qui ont rappelé comme Eric Barbolosi qu'il s'agissait là d'une loi "qui n'était pas faite pour nous mais qui demeure applicable parce que c'est un texte d'ordre original dont les trois hommes vont essuyer les plâtres".
"Dès la promulgation de cette loi quelques-uns ont été inscrits. Très vite les inscriptions se sont terminées pour ceux qui avaient été condamnés avant la promulgation de la loi et du décret d'application. Après il y a eu des condamnations. Sur les premières les personnes ont été inscrites au Fijait. Sur les suivantes il n'y en pas eu."

Avec ses deux confrères, Anaïs Colombani et Benjamin Genuini, il a plaidé la relaxe.
L'avocate générale à elle demandé à la Cour de confirmer la condamnation infligée par le TGI de Bastia en première instance : 500 € d'amende.
La cour rendra son arrêt le 21 Novembre prochain.

Quant à la tension qui s'était manifestée en début d'après-midi elle était retombée depuis un bon moment.



Plus d'informations, cliquer ici

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !


RETOUR

Autre actualités pour Calvi :
Une soirée magique pour la Ligue Contre le Cancer

Le 24 Mai 2019

La Ligue Contre le Cancer de Balagne a organisé une soirée placée sous le signe de la magie, à l'hôtel Corsica de Calvi.

Radio Calvi Un appel à témoins pour disparition inquiétante à Calenzana

Le 24 Mai 2019

Dans le cadre d'une enquête ouverte par la COB de Calvi, pour disparition inquiétante d'une personne majeure à Calenzana, en accord avec le parquet et la famille, un appel à témoins a été lancé pour retrouver Françoise Acquaviva.

Radio Calvi « Oui à l’égalité des droits ! Non au passe-droit » : Les professionnels du littoral invoquent l’égalité dans l’occupation du domaine public maritime

Le 24 Mai 2019

Ce jeudi 23 mai, à l’aube de la saison touristique, une vingtaine des professionnels du littoral de Corse du Sud s’est rassemblée sur les pontons privés de l’hôtel Sofitel à Porticcio pour dénoncer l’“injustice” face à la réparation des autorisations, accordées à certains grands groupes, mais refusées à la plupart des établissements qu’ils représentent.

Radio Calvi Assemblée de Corse : la tension monte entre la majorité nationaliste et l'État

Le 24 Mai 2019

Lors de l'ouverture de la session de l'Assemblée de Corse, ce jeudi 23 mai, le président de l'exécutif, Gilles Simeoni, a attaqué avec des mots très durs l’attitude de l’État face à la situation de tensions que connaît l’île ces derniers temps . Si une partie de l'opposition accuse la majorité de faire diversion pour éviter de parler du bilan, la majorité veut calmer les tensions du côté de la majorité territoriale, comme du côté de l’État.

Radio Calvi A Ajaccio, ils vendaient de la drogue via Snapchat. Le commerce 2.0 des dealers corses

Le 24 Mai 2019

La vente de stupéfiants se décomplexe en Corse où la DDSP d’Ajaccio a annoncé ce jeudi 23 mai avoir interpellé 6 jeunes trafiquants de drogues dans la commune d’Alata. La particularité de ce trafic est que le groupe utilisait le réseau social Snapchat afin d’effectuer les correspondances et les livraisons dans toute la région ajaccienne.

Radio Calvi
Autres actualités :