Ecouter en direct

l'actualité en Balagne avec Corse net infos

Ajaccio : La Rectrice a présenté le « nouveau Bac » aux 200 élèves de seconde du Fesch
1 photo disponible

Ajaccio : La Rectrice a présenté le « nouveau Bac » aux 200 élèves de seconde du Fesch


Calvi

Par

Le 19 Février 2019


Ils sont les premiers concernés par cette réforme du Baccalauréat, les élèves de seconde du Lycée Fesch ont pris connaissance des grands changements annoncés, et présentés ce lundi, par la Rectrice. En décembre dernier sa tournée de visites avait déjà commencé avec les élèves de Corte et tout récemment avec le élèves du conseil académique de la vie lycéenne. Ses rencontres auprès des secondes s’achèvera, après les vacances de février avec le Lycée Laetitia Bonaparte à Ajaccio et Giocante de Casabianca à Bastia. Des visites qui sont, pour elle, une occasion au regard de l’actualité de la réforme, de rencontrer plus précisément les élèves de seconde, avoir un échange direct avec eux très informel et répondre à leurs questions car naturellement, face à une réforme de telle importance, les questions affluent.

Pourquoi une telle réforme ?
Le Baccalauréat d’aujourd’hui serait devenu obsolète. Ce Bac auquel l’élève se prépare, ne serait plus, si l'on regarde bien, le premier diplôme du supérieur mais seulement un certificat de fin d’étude secondaire. Julie Benetti a présenté les grandes nouveautés aux élèves : une part du contrôle continu, la suppression des séries et un grand oral.
« Il faut savoir que sur le plan national, le taux moyen de réussite au Baccalauréat est de l’ordre de 90 %, le taux d’échec en Licences de 60 %. Objectivement, le Bac actuel ne prépare plus la réussite dans les études supérieures. Nous le vérifions aussi de la même façon en Corse. » a précisé Julie Benetti.

 

Des grands changements importants : le choix des possibles
Le Baccalauréat actuel se compose d’une concentration d’épreuves en fin de terminale (à l’exception des épreuves anticipées de fin de première) et ne permettrait pas de prendre en compte les efforts, les progrès des lycéens, tout au long des trois années de lycée. Ce qui change en premier lieu : désormais, sur le modèle des autres pays européens, est introduit une part de contrôle continu représentant 40 % de la note finale du Bac, de manière à tenir compte de la progression des lycéens.
Deuxième changement majeur, la suppression des séries, S, ES, L remplacées par un tronc commun d’enseignement, appelé « socle de culture commune » et ce, jusqu’en terminale, auquel on ajoute des enseignements de spécialité qui seront choisis par l’élève et qui lui permettront de préparer son projet d’études supérieures. C’est à dire avoir une part de liberté dans le choix des enseignements en optant pour des matières qui correspondent le plus à ses domaines de prédilections, à ses centres d’intérêt.
« Autrement dit, a expliqué Julie Benetti aux lycéens, vous ne préparerez pas le Bac pour juste obtenir un examen, mais pour préparer votre propre projet d’études supérieures. »

Tronc commun et spécialités : composition
Le tronc commun est constitué de français, philosophie (en Terminale), Histoire-Géographie, Enseignement moral et civique, Langue vivante 1 et 2, Éducation physique et sportive et Enseignement scientifique.
Les différents enseignements de spécialité sont Histoire-géographie, géopolitique, et sciences politiques / Humanités, littérature et et philosophie / Langues, littératures et cultures étrangères et corses/Mathématiques/physique chimie / Sciences de la vie et de la Terre / Sciences économique et sociale / Arts (histoire des arts, cinéma, audiovisuel) / Langues e cultures de l'antiquité / Numérique et sciences informatiques.

À noter que huit lycées en Corse dont les 5 de Corse-du-Sud, pourront suivre une spécialité Arts, enseignement souvent laissée pour compte.



Plus d'informations, cliquer ici

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !


RETOUR

Autre actualités pour Calvi :
Curbara et Santa-Reparata-di-Balagna rouvrent leurs écoles

Le 05 Juin 2020

Les écoles du RPI (Regroupement Pédagogique Intercommunal) de Curbara Santa-Reparata-di-Balagna ont rouvert les portes des écoles ce jeudi 4 juin. Environ une vingtaine d’élèves ont répondu présents à ce retour en classe.

Radio Calvi Don du sang : deux collectes à Calvi pour reconstituer les stocks

Le 05 Juin 2020

Face à l'urgence, dans le cadre d'une campagne nationale qui se déroulera du 8 juin au 11 juillet, l'Association des Donneurs de Sang Calvi-Balagne organise deux collectes exceptionnelles les mercredi 10 et jeudi 11 juin au Complexe Sportif Calvi-Balagne

Radio Calvi SC Bastia en National : «avancer avec prudence, ne pas faire n’importe quoi »

Le 05 Juin 2020

On ne pourra pas reprocher aux dirigeants du SC Bastia de ne pas communiquer. Pas moins de 4 conférences de presse en moins d’un mois. On ne s’en plaindra pas d’autant que les explications fournies à chacune d’elles sont claires, précises, lisibles.

Radio Calvi Haute-Corse : épisode de vent fort annoncé. Emploi du feu interdit.

Le 05 Juin 2020

Les services de Météo France prévoient une dégradation des conditions météorologiques pour un épisode de vent fort sur le département pouvant générer un risque important d’incendie. L’usage du feu est, dans ces conditions, interdit dans tout le département de Haute-Corse du vendredi 5 juin au samedi 6 juin inclus.

Radio Calvi Coronavirus : les quatre scénarios probables du Conseil Scientifique

Le 05 Juin 2020

"Deux semaines après la sortie du confinement, il est encore un peu tôt pour avoir une vision stabilisée sur l’évolution de la situation sanitaire mais on peut considérer que le niveau de circulation du virus est limité avec une situation contrôlée" écrit le Conseil scientifique.
"Le rôle du Conseil scientifique est de prévoir et d’anticiper les différents scénarios possibles et d’anticiper l’évolution de l’épidémie dans les semaines et mois à venir.
Dans l'avis diffusé ce jeudi, le Conseil scientifique affirme "qu’un nouveau confinement généralisé n’est pas souhaitable ni probablement acceptable considérant les enjeux sanitaires, sociaux et économiques. Il est donc essentiel de tout faire pour éviter une telle situation d’échec.
Pour préparer, la France à la suite de l’épidémie et en diminuer les conséquences, le Conseil scientifique a établi 4 scénarios probables prenant en compte la situation actuelle et les connaissances acquises depuis le début de l’épidémie : une épidémie sous contrôle, un ou des clusters critiques signes d'une reprise locale de l'épidémie, une reprise diffuse et à bas bruit de l'épidémie et une épidémie qui atteint un stade critique.
Ces scénarios permettent d’établir et de proposer des mesures à prendre dans chacune de ces situations. Les mesures doivent être élaborées dès maintenant pour anticiper et être opérationnelles lorsque cela sera nécessaire.
Les conclusions du Conseil Scientifique.

Radio Calvi
Autres actualités :